LA NEUVIÈME SYMPHONIE DE BEETHOVEN

3 novembre 2021 à 20h00

Grand Théâtre de Québec

À partir de 70 $

Catégorie : Les Mercredis classiques Hydro-Québec

Prélude

Dès 19 h, assistez au prélude animé par Jean Letarte, Irène Brisson ou Benjamin René. Ces rencontres vous permettent d’approfondir la démarche de création et de poser un regard éclairé sur le contexte historique dans lequel les œuvres ont été composées. Les préludes sont suivis de préconcerts où vous pouvez entendre des musiciens de la relève du Conservatoire de musique de Québec ou de la Faculté de musique de l’Université Laval.

Description du concert

Ce concert grandiose s’ouvre avec Du crépuscule à l’aube du compositeur québécois Simon Bertrand, une pièce captivante pour ses motifs rythmiques et ses contrastes. La Symphonie n9 représente le point culminant du génie de Beethoven. La puissance du Chœur de l’Orchestre, jumelée à quatre des plus belles voix canadiennes, rend grâce à toute la magnificence de cette œuvre colossale. La scène est désormais mythique : lors de la première en 1824, Beethoven, dos à la foule, encore absorbé par sa partition et complètement sourd, ne s’aperçoit pas de l’ovation qui lui est faite. Il faudra que la chanteuse Caroline Unger le tourne face au public en délire pour qu’il le réalise. Acclamée, la Neuvième symphonie entre dans l’histoire. À tel point que Wagner vit en elle « la dernière des symphonies ». Et Debussy d’ajouter qu’après elle, « la preuve de l’inutilité de la symphonie était faite ».

Eivind Gullberg Jensen, chef
Lauren Margison, soprano
Allyson McHardy, mezzo-soprano
Éric Laporte, ténor
Tomislav Lavoie, basse
Chœur de l’Orchestre symphonique de Québec

Bertrand : Du crépuscule à l’aube
Beethoven : Symphonie n9

Présenté par

Inscrivez-vous à notre infolettre