La Cinquième de Beethoven

Achetez ici!

02 avril 2025 à 20h00

03 avril 2025 à 10h30

Grand Théâtre de Québec

À partir de 55 $

Catégorie : Les Mercredis classiques Hydro-Québec, Les Matins en musique, Festival Beethoven Lobe

Prélude

Concert du mercredi soir :

Dès 19 h, en compagnie de Clemens Schuldt, assistez aux préludes. Ces rencontres vous permettent d’approfondir la démarche de création et de poser un regard éclairé sur le contexte historique dans lequel les œuvres ont été composées.

Les préludes sont suivis de préconcerts ou vous pouvez entendre des musiciens de la relève du Conservatoire de musique de Québec ou de la Faculté de musique de l’Université Laval.

 

Concert du jeudi matin :

Dès 9h, café et viennoiserie vous sont offerts par Chartwell, résidences pour retraités.

À 9h30, rencontrez un musicien de l’Orchestre lors d’une causerie conviviale où il présentera les moments marquants de son parcours et les secrets de son instrument.

Description du concert

Clemens Schuldt, chef
Jean-Guihen Queyras, artiste associé et violoncelle

Wagner : Tristan et Isolde, Prélude et mort d’amour *
Chostakovitch : Concerto pour violoncelle n° 1
Beethoven : Symphonie n° 5

C’est le thème du destin que met en avant le programme de ce concert, à travers le Prélude de Tristan et Isolde tout d’abord. L’amour absolu du couple légendaire s’accomplit au-delà de leur mort, dans un liebestod (mort d’amour) vu par Wagner comme le point culminant d’un romantisme musical effréné. Les quatre fameuses notes du thème initial du Premier concerto pour violoncelle de Chostakovitch tranchent avec cet idéalisme métaphysique; le compositeur tourne en dérision le totalitarisme soviétique en sublimant le caractère obsessionnel de la musique russe. Le violoncelliste Jean-Guihen Queyras, artiste associé de notre Orchestre cette saison, nous fait revivre la création de ce chef-d’œuvre par Rostropovitch, en 1959.

Quatre notes composent également le célèbre thème du destin qui frappe à la porte de la Cinquième symphonie de Beethoven. Cette idée fixe traverse toute l’œuvre, avant que la poursuite de la fatalité n’aboutisse à un finale explosif qui triomphe de la surdité du compositeur. Une musique universelle, gravée comme telle par la NASA sur un disque à bord de la sonde spatiale Voyager I, qui parcourt l’univers depuis 1977!

*Œuvre non-jouée lors des Matins en musique.

 

 

Le concert du mercredi est présenté par

Partenaire de saison

Partenaires majeurs

Présentateur du Festival Beethoven

Sélectionnez votre date

x

Inscrivez-vous à notre infolettre

© 2024 Orchestre Symphonique de Québec. Tous droits réservés.
Design et développement :